En savoir plus sur la Casa de les Punxes

Architecture moderniste

Une merveilleuse histoire

Déclarée Monument historique d’intérêt national en 1976 et construite par l’architecte Josep Puig i Cadafalch pour la famille Terradas, La Casa de les Punxes est actuelement un des monuments les plus emblématiques de Barcelone, et située sur la Route du modernisme.

La Casa de les Punxes est un des monuments les plus représentatifs du Modernisme Catalan et est le fruit d’une époque caracterisée par l’avancé économique de la bourgeoisie, par de fortes traditions artisanales et par une industrialisation en pleine croissance.

La projet actuel offre une visite à travers l’histoire de la maison et de la famille promotrice (la famille Terradas) faisant partie de la colonne vertébrale de la bourgeoisie du XX siècle. La bourgeoisie catalane du début du XX siècle correspondent à un cadre socio-historique sensible au lenguage artistique développé par l’art nouveau.

En savoir plus?

La Casa de les Punxes, aussi connue sous le nom de Casa Terradas, elle fût érigée en 1905 et conçût par l’architecte Josep Puig i Cadafalch. Sa construction fût commandée par Angela Brutau, veuve de Bartolomeu Terradas i Mont – riche homme d’affaire dans le textil et l’agriculture – et destinée à ses 3 filles : Angela, Rosa y Josefa. C’est à ce moment que Josep Puig i Cadafalch se trouve chargé du projet et de concevoir une maison pour les 3 soeurs. L’architecte réalise alors un curieux et intéréssant projet à l’allure médiévale, dans lequel il réussi a unifier à la perfection 3 maisons qui, en apparence n’en paraît qu’une, érigées toutes les 3 dans un même bloc. Les 3 maisons devaient être construite dans un solaire triangulaire ce qui empêcha l’architecte de respecter le Plan Cerda. La construction s’inspire du courant architechtonique du nord de l’Europe, un hexagone à 6 côtés, coordonnant avec les intersections des 3 rues qui l’entourent.

La façade principale est celle qui donne dans l’angle de la Avenida Diagonal avec la rue Rosselló et pour accentuer son effet, l’architecte positionne 2 tours de formes circulaires et de hauteur superieurs aux autres. Suivant la tendance néo-gothique et pour fonction de belvédere, il va casser la symétrie du bàtiment. Les 3 immeubles se composent d’un rez-de-chaussée, destiné aux locals commerciaux; le 1er étage est destiné à chacune des propriétaires; les 4 étages supérieurs sont déstinés aux locataires et enfin au dernier étage, une grande terrasse où vivait le personnel de service. Le 1er étage est construit avec arcs et colonnes en pierres décoratives et des motifs floraux et abstraits, alors que dans les appartements supérieurs sont utilisés des briques rouges, avec des zones de pierres comme sur les tribunes ou les balcons.

Le mouvement moderniste est une synthèse de tous les arts, et son intégration dans la vie quotidienne, permet de rencontrer un style nouveau et utile dont le champ artistique s’agrandit et les arts mineurs anciens atteignent la catégorie de l’art. En faisant un rappel des détails décoratifs de la Casa de les Punxes, nous pouvons observer la grandeur de ses travaux, et Puig i Cadafalch comptait toujours sur la collaboracion de ses artisans vedettes, qui travaillaient les matières comme le fer ou le verre et qui utilisaient de nouvelles techniques et de nouveaux materiaux, conséquence de l’avancé de l’époque. La façade ne manque pas de représentations, quelles soient sculpturales, travaux de forgeage, verre ou céramique, dans lequelles nous retrouvons une lecture symbolique – religieuse ou mythologique – comme le panneau céramique de la figure de Saint Jordi, qui couronne la façade de la rue Roselló et qui contient l’insription suivante:  » Sant patró de Catalunya torneu-nos la llibertat ». Situé sur le même panneau on peut voir un portrait de l’architecte. Les motifs floraux, les figures masculines, certaines avec des cornes ou avec des parties physiques encore plus particulières. Il y’a aussi des élèments marins et végétaux comme le poisson volant symbole de pouvoir; la grenade symbole de la royauté et du christianisme; ou le dragon qui fait partie de l’iconographie artistique medievale et symbole du mal contre lequel luttent les héros. Les éléments décoratifs font aussi halusion aux propriétaires de la maison, sur la partie haute de la façade, chacun des blocs ont un panneau céramique qui représente les soeurs Terradas: Sur le panneau de Angela Terradas, il y’a une représentation d’un ange avec les initiales ATB et l’inscription suivante : “Aquesta obra fou acabada l’any MCMV” – Cette oeuvre fût terminée en l’an MCMV. Sur le panneau de la maison centrale, celle de Josefa Terradas, il y’a une horloge solaire avec l’inscription suivante : “Numquam te crastina fallet hora” – “mai no seràs fallit per l’hora incerta de l’endemà » avec une allusion graphique à San José. Finalement, sur la maison de Rosa Terradas, il y’a trois panneaux, sur le premier est représenté une femme enveloppée de fleurs et sur les deux autres deux vases de fleurs avec l’anagramme RTB.

Présent dans plusieurs espace de la maison, et étant deux des éléments les plus récurrents de l’architecture moderniste, les carreaux céramiques et les carrelages hydrauliques sont d’une grande valeur artistique et fonctionnelle.

Descubre la leyenda de sant Jordi
La leyenda de sant Jordi

Vive en primera persona la leyenda más importante de Cataluña

Descrubre la leyenda
Descubre la Casa de les Punxes
La Casa Terradas

Ven a disfrutar de un espacio único en un monumento de ensueño

Descubre la casa